Actualités

Traitement comptable et fiscal des impôts différés en cas de taxation étalée de la plus-value

18/05/15

En application de l'art.47 cir/92, lorsqu'un contribuable réalise une plus-value sur un bien d'investissement, il a la possibilité d'étaler la taxation de la plus-value sur la durée du ou des investissements achetés en guise de remploi du prix de cession.

Cela génère des impôts différés. En clair, la plus-value influence directement le compte de résultats alors que l'impôt sur cette plus-value n'influencera ce même compte de résultats qu'au fur et à mesure de l'amortissement sur le remploi.

Il semble donc logique, pour respecter l'image fidèle des comptes annuels, de prendre en considération ces impôts différés au nouveau du bilan.

L'art.76, §1 ARcsoc prévoit ceci : « Les impôts différés sur les subsides en capital et les plus-values réalisées sont initialement évalués au montant normal de taxation qui les aurait frappés, si ces subsides et plus-values avaient été taxés à charge de l'exercice au cours duquel ils ont été actés. Ils le sont cependant sous déduction de l'effet des réductions et immunisations dont il est probable, au moment où ces subsides et ces plus-values sont actés, qu'il résultera, dans un avenir prévisible, une diminution de la charge fiscale afférente à ces subsides et ces plus-values. » 

Il faut donc comptabiliser ces impôts différés dans un compte 1681 ou 1682 selon que la plus-value a été réalisée sur des immobilisations incorporelles ou corporelles.

Chaque année, selon le rythme des amortissements des investissements achetés en remploi, ce compte de provision pour risques et charges sera débité de la quote-part afférente à l'année et porté au crédit d'un compte de résultats.

On pourrait donc croire a priori que la constitution de la provision pour impôts différés et sa reprise en résultats influence le résultat fiscal de la société.

Or il n'en est rien, car le législateur a prévu que la constitution de la provision pour impôts différés doit se faire par le débit du compte 680 Transfert aux impôts différés et la reprise annuelle par le crédit du compte 780 Prélèvements sur les impôts différés.

Reste à en régler le traitement au niveau de la déclaration ISoc.

Dans une circulaire du 08.07.1993, l'administration donne ses instructions : « dans la formule de déclaration à l'ISoc. ou à l'INR/soc., le montant total de la quotité exonérée de ces plus-values doit être porte au cadre J, B, "Bénéfices réservés immunisés", ligne e), "Taxation étalée des plus-values réalisées". Le formulaire de déclaration ISoc ayant évolué depuis lors, la taxation étalée des plus-values est désormais portée dans le cadre consacré Bénéfices réservés exonérés, sous le code 1112 Taxation étalée des plus-values sur immobilisations corporelles et incorporelles.

Ce montant se réduira chaque année du montant qui sera porté au crédit du compte 780.

 

Source : ComptAccount (Article du 16/05/2015)

Connectez-vous pour pouvoir commenter cette actualité

Sur le même thème...

Discussions

  • Mon ex-conjoint a mis fin à la cohabitation légale en octobre 2019 de façon unilatérale. Pour la déclaration 2020, revenus 2019 (séparation de fait en  février 2020), nous avons donc remplis une déclaration séparée. Toute l'année 2019 est donc reprise en cohabitation de fait (2 enfants), nous vivions toujours
  • et encore bonne année 2021,Ma société (sprl) est propriétaire d'un appartement à Bxl.J'ai l'occasion de le louer à une autre société qui va mettre cet appartement à disposition d'un de ses employé (expat)Coment serais-ja taxé? Tjrs Isoc 20% ?Faut il un bail spécial? Un bail de r&eac
  • je suis actuellement en période de préavis de 3 ans (34 ans de services et restructuration etc,,,)puis je réaliser des travaux pour une société sans contrat particulier (juste en freelance) avec une note de prestation de MO, sans tvaet si oui jusqu'a quel montant celle ci n'est pas taxable?belle jourée, benoit
  • J'ai été licencié fin 2019 après une très longue période d'activité, avec une indemnité de préavis que j'ai déclarée entièrement dans ma fiche d'impôts de 2019.Je ne compte pas reprendre de travail en 2020, et pour 2020 je n'aurai donc probablement pas de revenus à dé
  • J'aimerais louer un bien pour y résider. Le loyer est de 960eur + 40 de charges. Il y a un bureau que j'aimerais affecter à l'usage de ma profession (profession libérale non réglementée - massothérapeute). Quelle sera la taxe que devra régler mon propriétaire s'il y en a une? Mes revenus ne dépassent pas le plafond
  • Pourriez-vous me dire en ce qui concerne le statut ouvrier, comment sont taxés les jours de congés légaux non pris en 2020? Est ce que le montant est ajouté au revenus professionnels global ou est ce qu ils sont taxés séparément (avec une majoration?) merci