Actualités

La construction sort timidement la tête de l’eau

25/02/14

La Confédération Construction a dressé un constat alarmant de l’état du secteur en 2013. Deux cents entreprises ont fait faillite chaque mois. Ce début d’année se traduit par des perspectives légèrement plus favorables.

Le bilan 2013 de la construction en Belgique s’inscrit dans le rouge avec un recul de 1,5 % par rapport à 2012. Le logement s’est replié (-1 %). Le génie civil, après avoir connu une croissance de 4,4 % en 2012, a vu ses activités diminuer de 7 % en 2013. Seul le segment du non-résidentiel tire son épingle du jeu (+2 %).

La Confédération Construction dresse un constat alarmant. 2013 n’est clairement pas une année de croissance pour la construction. Les marges sont sous pression. Le nombre d’emplois a diminué (5.500 emplois ont été perdus en deux ans). Le nombre de faillites a, lui, battu des records. L’année dernière, ce sont 200 entreprises par mois qui ont été acculées à la faillite.

Jusqu’au troisième trimestre 2013, la construction était en récession, après six trimestres négatifs consécutifs. Au troisième trimestre, une légère croissance (+0,8 %) s’est manifestée, mais elle n’était pas de nature à donner une nouvelle impulsion au secteur.

Les perspectives pour 2014 sont légèrement plus favorables.

Elles se traduisent par quelques signaux positifs : reprise de l’activité économique, conditions climatiques favorables…

La Confédération s’attend à une amélioration dans le secteur du logement, en particulier dans la construction résidentielle neuve (+1 à 2 %) grâce à une hausse des nouveaux logements autorisés l’année dernière (plus de 48.000 logements). Ce constat se traduit, d’un point de géographique, par une hausse plus marquée à Bruxelles et en Flandre (en Région wallonne, le recul important observé dans le segment des unifamiliales n’a pu être compensé par la hausse observée pour les appartements). La mise en chantier de ces logements devrait entraîner une augmentation de l’activité en 2014. Encore faut-il que cette mise en chantier soit effective, ce qui dépendra de la capacité de financement de ces projets et de la confiance des clients finaux quant à l’opportunité d’investir dans une construction neuve, tempère la Fédération professionnelle.

« Pour donner une véritable impulsion au secteur du bâtiment neuf, il faudrait lui apporter un soutien actif. L’offre devrait être dynamisée par des politiques d’aménagement du territoire mettant l’accent sur une densification de l’habitat et un accroissement de l’offre de terrains à bâtir, analyse Robert de Mûelenaere, l’administrateur délégué de la Confédération Construction. Nous demandons également une fiscalité adaptée. Il est essentiel que les pouvoirs publics s’engagent de manière claire sur le maintien du bonus logement, les taux de précompte immobilier, les taux de TVA et la réintroduction d’avantages fiscaux pour les travaux économiseurs d’énergie. Il est également essentiel de préserver l’accès des ménages au crédit hypothécaire dans des conditions correctes. Pour y parvenir, il faudrait prendre en compte l’incidence de la performance énergétique, définir les conditions pour le maintien de crédits de longue durée, développer des couvertures d’assurances spécifiques pour permettre à des candidats propriétaires qui disposent de revenus suffisants, mais qui manquent de fonds propres, d’accéder à la propriété et enfin, optimiser la capacité de remboursement des ménages par le biais du bonus logement. »

La rénovation de logements

Après deux mauvaises années, la rénovation de logements est un autre créneau dans lequel une croissance est attendue (+3,2 %). Du côté de la construction non résidentielle, la Confédération Construction prévoit un recul de 1 à 2 % en 2014. La diminution du volume des bâtiments industriels autorisés est partiellement compensée par une hausse dans le segment des bâtiments commerciaux. Confronté à une baisse des investissements publics, le génie civil devrait, lui, à nouveau connaître une évolution négative (-1 %).

La Confédération Construction s’attend, tous segments d’activités confondus, à une reprise limitée en 2014 (de l’ordre de 0,5 %). « Pour la première fois depuis longtemps, nous constatons des signes positifs. Mais ce redressement reste très fragile et peut s’évanouir à la moindre décision négative », prévient Robert de Mûelenaere.

 

Source: Lesoir.be - Brigitte De Wolf-Cambier, mis en ligne vendredi 21 février 2014

Connectez-vous pour pouvoir commenter cette actualité

Sur le même thème...

Discussions

  • Je souhaite réaliser un premier investissement immobilier, en achetant un petit terrain afin d'y construire quelques garages. La question peut sembler simple, mais lors de l'achat du terrain, comme il ne s'agit pas d'un terrain pour une habitation, les droits d'enregistrement sont-ils également de 12,5% ?J'imagine que ces droits d'enregistreme
  • Nous  sommes belges et achetons un voilier d'occasion à une société.en France. Le voilier restera attaché à un port fr'ançais et continuera à battre pavillon français. Le vendeur doit il faire une facture intracommunautaire HTVA  (et nous payons la TVA en Belgique OU doit il facture la TVA française (puisque
  • je place habituellement des portes pour des particuliers et n'ai donc jamais eu de problème de facturation...Je vais normalement placer des portes pour une société, sans les fournir. Il n'y a donc que du service. Ce cas de figure rentre-t-il bien dans le régime cocontractant ? Ou dois-je facturer les 21% de TVA ? (nouvelle construction) M
  • je vis en cohabitation légale avec mon compagnon qui a créé une entreprise de construction sprl . Il est associé avec une autre personne mais le siège social de la société sprl est inscrite dans ma maison propre donc m appartenant. Je voudrais savoir en cas de dettes de cette société ou failliteEst ce que je risque qqchose ? Suis je solidaire ? Va ton saisir ma maison et payer ses con
  • une entreprise fait en sous traitance des travaux de maçonnerie pour une entreprise générale de construction pour 10.000 euroset facture 10.000 euros avec mention " auto liquidation"pour la déclaration tva sous traitant case 45 : 10.000 eurospour la déclaration tva de l'entreprise générale case ????? :autres cases &
  • (  patriciatheo66@gmail.com  )    offre de prêt entre particulier sérieuxVous souhaitez bénéficier d'un crédit pour sortir de l'impasse que provoque les Banques, par le rejet de vos dossiers de demande de crédits. Vous souhaitez bénéficier d'un crédit pour la mise en œuvre de vos projets ; ent