Actualités

Journal de recettes et assujetti au forfait

03/03/15

Le principe de l'assujettissement au forfait est que les recettes sont déterminées sur base des achats, via un coefficient arrêté par l'administration en collaboration avec les groupements professionnels.

L'art.14, §2, 3° de l'AR1tva précise en effet qu'il y a lieu de tenir un journal de recettes, au moins par siège d'exploitation.

Toutefois, c'est le §3 du même article qui est intéressant.

Il mentionne que « par dérogation au paragraphe 2, 3°, les assujettis qui bénéficient du régime forfaitaire établi par l'article 56, du Code, sont dispensés de la tenue du journal ».

La logique est donc respectée : à partir du moment où les recettes sont déterminées sur base des achats, à quoi cela sert-il encore donc de tenir un journal qui permettrait de déterminer les recettes réelles ?

La prudence s'impose tout de même selon nous, car si l'absence de tenue du journal de recettes est confirmée par l'art.14, §3 de l'AR1tva, cette dispense ne concerne que la réglementation tva.

Dans le domaine des impôts sur les revenus, il existe aussi des bases forfaitaires de taxation.

Mais l'art.342, § cir/92 n'en fait qu'une faculté pour les intéressés ou pour l'administration, « à défaut d'éléments probants ».

On pourrait donc très bien se retrouver dans une situation où un assujetti tva taxé au forfait se voit imposer sur des bases réelles (ou estimées sur base de signes et indices) à l'impôt sur les revenus.

A défaut de journal de recettes, il serait dans la totale impossibilité de démontrer que le forfait tva lui a été favorable.

En outre, ne pas avoir de caisse enregistreuse ou de livre de caisse ne permet pas de suivre ses affaires correctement : si un jour il y a 100 dans la caisse et 50 le lendemain, ce n'est pas forcément parce qu'on a vendu moins, mais peut-être aussi parce qu'on a payé des fournisseurs au comptant...

Derrière les obligations légales, il ne faut pas oublier non plus les principes de bonne gestion qui permettront à la petite entreprise de rester rentable sur la durée.

 

Source : ComptAccount.be (Article du 28/02/2015)

Connectez-vous pour pouvoir commenter cette actualité

Sur le même thème...

Discussions

  • Petite question concrète : si j'ai un forfait de 4000 euros en tant qu'employé et que je décide de faire les frais réels pour disons 9000 euros =>  je retoucherai 5000 euros des impôts ?  2500 euros des impôts ?  une autre valeur ?!Merci d'avance !     
  • Mon frére est indépendant en tant que personne physique.Il a reçu une somme d'argent d'une tierce personne sur son compte privé en guise de soutien financier  qu'il va transférer sur son compte profesionnel.Comment faut-il acter cette opération dans le livre de banque ? En inscrivant simplement la somme dans la colonne
  • Nous sommes assujettis déposant et nous devons payer un loyer pour des bureaux aménagés et meublés sans TVA à un assujetti déposant en vertu de l'article 44, §3, 2° du Code TVA. Est-ce normal qu'il n'y a pas de TVA sur les meubles ?Merci beaucoup pour votre avis.  
  • J'ai une question concernant le montant de Tva à récupérer et Tva à payer au bilan final . Puisque une est créance et autre dette d'un an au plus . aprés l'enregistrement au journal est ce que je doit mettre les montans de Tva à récuperer et à payer au bilan final . Merci d'avance 
  • Je débute dans le monde des ASBL et j'ai une question pour une de nos toutes premières activités.Nous souhaitons engager une personne pour donner un stage. Nous souhaitons séparer sa prestation (qui fera l'objet d'une facture) du remboursement de ses frais de déplacement. Est-ce qu'il y a un quelconque souci à ce qu'il nous fact
  • j'ai effectué une formation en réflexologie plantaireJe peux pratiquer comme réflexologue. j'aimerai me mettre en indépendante activité complémentaire car je travaille déja comme ergothérapeute à 4/5temps. Pouvez vous me dire cela que cela va me couter ? Et si,  en temps qu'indé