Actualités du dialogue social et du droit de grève

Produits de la même catégorie

Auteur ou Editeur ?

Devenez partenaire

Boutique

Actualités du dialogue social et du droit de grève

Année d'édition: 
2009
Nombre de pages: 
388
Livraison: 
5 jour(s) ouvrable(s)
Editeur: 
Prix: 
124,92 € TVAC
119,92 € TVAC
113,13 € HTVA

La grève est au cœur de l'actualité du droit du travail européen, depuis les arrêts Viking et Laval. On sait moins que la position du droit belge vis-à-vis de la grève est au cœur des préoccupations des instances internationales, notamment eu égard aux risques que la jurisprudence de référés fait peser sur la liberté de grève.

Conscient de l'importance, de l'évolution et des débats que suscitent de nos jours la grève et ses droits, l'Atelier de droit sociAL de l'UCL a décidé de lui consacrer la journée d'études qu'il a organisée en hommage au Professeur Marcel BOURLARD, ancien Président du Département de Droit économique et social et de l'Institut des Sciences du Travail, Directeur honoraire du Bureau de liaison de l'OIT auprès de l'Union européenne et Représentant honoraire de l'OIT auprès du Conseil de l'Europe.

Que ce soit à l'université ou au sein du BIT, le droit collectif du travail et l'architecture du dialogue social ont toujours été au coeur de l'enseignement et des engagements de Marcel BOURLARD.

Placée sous le thème de La grève comme fait de société et ressort de la négociation collective, la matinée fut consacrée à la présentation de la dimension socio-économique de la grève: nature et portée des grèves des années 86-06; incidence des deux lois de sauvegarde de la compétitivité du 6 janvier 1989 et du 26 juillet 1996 sur l'autonomie collective des interlocuteurs sociaux. Y a-t-il, aujourd'hui, une feuille de route qui donne tout son sens au dialogue social dans le contexte post-fordiste?

L'après-midi, intitulée La grève, le juge et la fabrique de la paix sociale, aborda différents paramètres juridiques qui retiennent l'attention: d'une part, les prescriptions de droit international et la question de leur réception en droit positif interne; d'autre part, la judiciarisation des conflits collectifs et leur appréhension sous le prisme du principe de proportionnalité.