Fonction de l'autonomie personnelle et protection des droits de la personne humaine dans les jurisprudences constitutionnelles et européenne

Produits de la même catégorie

Auteur ou Editeur ?

Devenez partenaire

Boutique

Fonction de l'autonomie personnelle et protection des droits de la personne humaine dans les jurisprudences constitutionnelles et européenne

Auteur(s): 
Hélène Hurpy
Année d'édition: 
2015
Nombre de pages: 
1 022
Livraison: 
3 jour(s) ouvrable(s)
Editeur: 
Prix: 
150,00 € TVAC
148,00 € TVAC
139,62 € HTVA

L’autonomie personnelle est un concept d’intégration sociale, nécessaire au pluralisme de toute société démocratique et au maintien d’une égalité sociale. Cette étude analyse les conséquences des revendications personnelles y faisant référence.

Le concept d’autonomie personnelle est apparu récemment dans l’ordre juridique européen, comme la faculté pour la personne humaine de mener sa vie comme elle l’entend. Ce concept trouve son ancrage dans un système juridique en pleine mutation, tiraillé entre deux traditions, l’une anglo-saxonne qui constitue un modèle autonomique de protection des droits de la personne, et l’autre continentale, plus paternaliste. Le rôle des juges constitutionnels européens et des organes de la Convention européenne des droits de l’homme s’est révélé décisif pour faire émerger la notion d’autonomie personnelle au sein de l’ordre juridique, et pour l’ériger progressivement en principe matriciel des droits et libertés fondamentaux. La prise en considération de l’autonomie personnelle vise, en effet, à modifier la protection juridique de la personne humaine, qui n’est plus générale et abstraite mais ajustée et concrète, répondant ainsi aux enjeux actuels de la protection des droits et libertés fondamentaux et de la réalité sociale.

Le but de cette étude est d’analyser la fonction de l’autonomie personnelle, vecteur d’intégration sociale de toute personne humaine, et élément participatif au pluralisme interne essentiel à une société démocratique. L’analyse porte sur les avancées permises par la reconnaissance de l’autonomie personnelle dans la protection des droits individuels et dans ceux des minorités. Malgré certaines réticences doctrinales, cette fonction se révèle limitée dans la remise en cause des valeurs sociales qu’elle pouvait induire, mais elle s’avère primordiale au développement de la protection des droits de la personne humaine.

Partenaires