L'identité à la croisée des États et de l'Europe

Produits de la même catégorie

Auteur ou Editeur ?

Devenez partenaire

Boutique

L'identité à la croisée des États et de l'Europe

Quel sens ? Quelles fonctions ?
Auteur(s): 
Sous la direction de : Marthe Fatin-Rouge Stéfanini, Anne Levade, Rostane Mehdi, Valérie Michel
Année d'édition: 
2015
Nombre de pages: 
408
Livraison: 
3 jour(s) ouvrable(s)
Editeur: 
Prix: 
90,00 € TVAC
88,00 € TVAC
83,01 € HTVA

Quelle place pour les identités nationales et européennes au sein d’une Europe en construction ? Ces notions d’identités, présentent dans les textes et les jurisprudences européens comme nationaux, sont-elles un frein ou un moteur pour l’Europe ?

Identité nationale, identité constitutionnelle, identité des États sont autant de termes qui suscitent débats au sein des institutions européennes et nationales, entre juridictions constitutionnelles et européennes et, par voie de conséquence, au sein de la doctrine française autant qu’étrangère. Que signifient-ils véritablement ? Les notions d’identité nationale et d’identité européenne se recoupent-elles ? À qui revient-il d’en déterminer le sens et la portée ? Quelle place et quelle signification a ce débat au sein des deux Europe elles-mêmes en quête d’identité ? Les États sont-ils eux-mêmes d’accord entre eux sur les éléments constitutifs de leur identité, qu’elle soit nationale ou constitutionnelle, et sur ce qu’est ou devrait être l’identité européenne ?

Autant de questions qui méritaient d’être débattues afin de clarifier le sens donné à des termes auxquels il est de plus en plus fait référence dans les textes fondateurs et dans les jurisprudences européennes comme nationales. L’étude de la façon dont l’argument de l’identité est utilisé, dans la pratique, par les États autant que par l’Union européenne ou par la Cour européenne des droits de l’Homme ainsi que celle des conséquences du recours à cette notion est cruciale dans la période de crise que traversent l’Europe et l’idée même de construction européenne. Quel poids peut et doit avoir la revendication identitaire dans une union fragile qui peine à franchir le cap d’une union politique ? Dans quelle mesure ces précautions identitaires ne risquent-elles pas de la fragiliser davantage ? L’objectif de cet ouvrage est de faire part de réflexions autour de ces notions au-delà du seul cadre national et du cloisonnement des disciplines.

Partenaires