Dossiers

Dossiers

Toutes les catégories

    1. TVA
      1. faq

Vous désirez publier un Dossier ?

Devenez partenaire

Bilan prévisionnel

Le bilan prévisionnel est essentiel pour évaluer les besoins et les ressources du projet. Il comprend donc deux parties :

  1. le plan d'affectation concernant les besoins
  2. le plan de financement concernant le financement de ces besoins

Plan d'affectation : Quels sont les besoins de l'activité?

  • Quelle sera la forme juridique de la société ? Et quels seront les frais de constitution et mise en place qui en découlent ?
  • Quels sont les besoins de l'activité en terme de stocks et marchandises (délai de livraison, délai de fabrication, rotation, ...) ?
  • Quel est le besoin en fonds de roulement de la société ?

Plan de financement : Quels moyens vont être utilisés pour financer ces besoins ?

Des fonds propres :

Il s'agit de la forme de financement la plus répandue lors de la création d'une société. Ce sont les moyens vous avez investissez lors de la création de votre entreprise ou même en cours de route en réinvestissant une partie des bénéfices ou encore par augmentation du capital. Il peut s'agir d'une épargne personnelle, d'un apport en numéraire (argent liquide), de biens en nature (équipements et matériels qui restent votre propriété) ou d'une combinaison des deux (en nature et en numéraire).

  • L'avantage des fonds propres : ils ne doivent pas être remboursés à date fixe et facilitent l'obtention d'un crédit.
  • Les risques de fonds propres : s'ils sont apportés par des proches (famille, amis), ils causent des problèmes en cas de non succès du projet.

D'autres fonds propres peuvent également être utilisés, comme ceux d'associés par exemple.

Moyens extérieurs :

De multiples crédits à court ou long terme peuvent vous être octroyés pour compenser le financement.

Les plus courants sont les financements :

  • des actifs immobilisés
  • du capital d’entreprise
  • des garanties

Des aides publiques

Ces aides sont accordées de manière régionale ou fédérale.

Du capital à risque

On entend pas capital à risque : les fonds, les invests, les business angels,... Ceux-ci apportent non seulement du capital à votre projet mais également des réseaux sociaux et des expériences concrètes. Ce capital à risque permettra aux banques d'être plus confiantes et elles seront du coup moins réticentes à prêter le reste du capital manquant.

Partenaires