Contrôle et audit de base

Portrait de Fabiandab
Posté par Fabiandab
ven, 24/10/2014 - 12:10

Bonjour,

Je décidé de reprendre le dossier comptable de ma conjointe, indépendante personne physique dans les prothèse ongulaires. Jai trouvé une procédure de travail, mais il y a plusieurs choses sur lesquelles je bloques.

On me parle de contrôle de réouverture de la comptabilité, il s'agit bien ici de vérifier que débit = crédit, et que les comptes utilisés correspondent bien à ceux utilisé antérieurement?

Je vois qu'en fin d'année, je devrais réaliser un audit de base, de quoi s'agit-il? S'agit-il de vérifier que les factures concernent bien l'année N et que dans le cas contraire, il faut procéder à des charges et produits à reporter?

Et dernière question, y a-t il d'autre chose à vérifier lors de la reprise du dossier? et de la réouverture, encodage dans l'application?

En espérant vivement que vous pourrez m'aider, je vous souhaite une bonne journée.

Bonne journée

Fabian

 

 

Toutes les réponses

Trier les réponses par

Premier principe

On ne peut pas être contrôleur (Auditeur) et contrôlé !

L'audit de base en fin d'exercice veut simplement dire un audit faisant appel à la mesure (Ni trop ni trop peu !) ou, traduit autrement, à la méthode par sondage !

Le contrôle de réouverture ne veut pas dire que vous appliquez rigidement les règles précédentes.

Par contre, une divergence sensible mérite une justification.

Cela veut donc dire que vous reprenez bien comme point de départ le bilan terminal de l'exercice précédent !

Très bien, merci.

Donc si je comprends bien, afin d'effectuer au mieux la réouverture (et reprise de la comptabilité), pour la réouverture, la première étape est d'effectue les OD de réouverture du bilan de l'année N-1, en faisant attention au choix des comptes? Il n'y a pas vraiment de contrôle, mise à part Débit = crédit et vérifier que les comptes utilisés par la comptable sont correctes?

Concernant l'audit de base, auriez-vous un document spécifique qui reprend la méthode de contrôle?

Et dernière question, est-il possible avec l'application ADIX de laisser les opérations encodés en brouillon lors de l'encodage des factures, afin de pouvoir facilement passer d'un mois à l'autre?

Bien à vous

Euh ...

En gros, pour la réouverture, cela pourrait aller ...

Les documents d'audit, autres que ceux tirés des ouvrages de référence, appartiennent aux experts qui les ont composés.

Votre dernière question ne peut pas recevoir ici une réponse autre que la réponse légaliste.

Les écritures sont immédiates et irréversibles.

Merci.

Concernant la réouverture, je ferais donc attention aux égalités comme vous m'avez dit.

Concernant l'audit, je m'excuse d'insister, mais n'auriez-vous pas les bases des choses à vérifier pour une personne physique?

Je suppose tout d'abord, qu'il faut bien effectuer et vérifier la réconciliation comptable. mais s'il y a déjà des choses que je peux mettre en place ou mettre en évidence avant, ça serait bien de le savoir déjà mnt.

J'ai un peu regardé sur le net, votre méthode par sondage, mais je ne parviens pas à trouver grand chose. ;(

Bien à vous

Fabian

 

Bonjour Jojo,

J'ai une question semble peut être bête, mais je préfère m'assurer de partir sur de bonnes bases..

Je remarque que sur la balance (pour la réouverture des comptes) quand 240 le net reprend la différence entre le brut - déductions des amortissements sur la même ligne, ce qui est normal, mais par contre en 241 le montant brut = au net et en-dessous un compte 241900 mentionne les amortissements et réductions de valeur montant négatif en brut et net.

Comment ce fait-il que les amortissement ne viennent-ils pas directement en déduction du brut comme pour le matériel de bureau?

Et devrais-je bien encoder le montant avec le signe (-) juste devant le montant lors de l'OD de réouverture? Je suppose que oui, mais je préfère être sûr.

Merci d'avance pour votre réponse.

 

 

 

Il est assez fou de ne reprendre que le net en réouverture ...

En écritures de comptabilité, il n'y a jamais de moins ! Il y a des débits et des crédits ...

Pffff, c'est ce qu'on m'avait dit de faire.... ;(

Dès lors, je débite les comptes d'actif (sauf amortissement 240109 et 241900 que je crédite), est-ce bien cela?

Si je procède comme cela, mes totaux actif et passif ne sont reste égaux, mais plus identiques au 31/12, est-ce normal? Cela ne va-t-il pas poser de problème concernant le principe d'intangibilité qui doit être respecté? 

Merci pour votre aide et patience.

OK pour 240109 et 241900.

Votre écriture de réouverture doit être identique à l'actif et au passif de votre balance du 31/12, y compris le total (pas nécessairement de votre bilan qui reprend des contractions de comptes).

Bonjour,

Merci pour votre réponse, je comprends mieux ce que je Jojo voulait dire par le fait de reprendre le brut et de mentionner la déduction des amortissements et réductions de valeurs. Ce qui paraît plus logique.

Cependent, une question persiste sur l'égalité lors de la réouverture.

Comment cela se fait-il que certaines déductions viennent en déduction du brut pour obtenir le net et d'autres restent dans le brut? (voir pièce-jointe)

Ce qui fait que je n'arrive pas obtenir les mêmes totaux qu'au 31/12.

Bien à vous 

 

Lorsqu'on introduit "mal" les données de globalisation d'un compte, c'est ce qui arrive !

Donc il s'agit d'une erreur du comptable qui traîtait le dossier.

A quel niveau a-t-il fait l'erreur d'après vous? Sachant que je suppose, qu'il a imputé tous les amortissements de la même manière, tant pour les fournitures que pour le véhicule.

Comment puis-je faire pour remédier à ce problème?

Je crédite tout simplement le 241900 lors de ma réouverture? Ce qui va entraîner une augmentation de mes totaux (débit et crédit)

J'ai le même problème avec la réduction de valeur sur les créances douteuses. (voir document)

Si ma proposition de solution est correcte, la différence entre les totaux au 31/12  et le 01/01 ne se pose pas, vu qu'il s'agit de la régularisation?

Je m'excuse d'insister au tant, mais je veux partir sur des bases correctes, avant de procéder à l'imputation des factures.

Bien à vous

 

 

 

Partenaires