Pret à une société, intéret maximum

Portrait de Power5
Posté par Power5
mar, 03/05/2011 - 12:02

Bonjour,

Je vais être amener à prêter de l'argent en tant que personne physique à une société. Je ne suis ni actionnaire, ni salarié de celle-ci.
Je souhaiterais savoir quel est le taux maximum d'interet que je peux demander à cette société. J'imagine qu'au delà d'un certain montant, le fisc considère cela comme une rémunération et taxe lourdement. Quels sont les impôts que je devrai payer sur ces intérêts?

Merci pour votre aide.

Toutes les réponses

Aussi bizarre que cela puisse paraître, vous pouvez prêter à n'importe quel taux !
A contrario, "on" peut considérer que le taux est (ou sera) usuraire !

 

En France, pour les organismes officiels, il s’agit d’un taux supérieur au TRIPLE du taux moyen du trimestre précédent !

 

En Belgique, la pénalité est subie spécialement par l’emprunteur !

Article 55 du CIR 92

Les intérêts d'obligations, de prêts, de créances, de dépôts et d'autres titres constitutifs d'emprunts ne sont pris en considération à titre de frais professionnels que dans la mesure où ils ne dépassent pas un montant correspondant au taux pratiqué sur le marché compte tenu des éléments particuliers propres à l'appréciation du risque lié à l'opération, et notamment de la situation financière du débiteur et de la durée du prêt.

 

 

Par ailleurs, le Service public fédéral (BELGE) de l’Economie impose des règles assez similaires spécialement aux organismes financiers …

 

Vous êtes libéré de toute obligation fiscale par le paiement du précompte mobilier libératoire !

 

En conclusion, ne soyez pas TROP gourmand et voyez avec votre fiscaliste préféré !!!

J'ai été devant ce même cas. J'ai été demander à mon banquier une simulation d'un prêt qu'il me ferait sans que je ne lui donne de garantie sur le remboursement.
Et j'ai gardé cette proposition dans mon dossier.
Je n'ai pas encore eu de contrôle permettant de valider cette manière de faire, mais c'est sans doute un bon point de ne pas se payer plus que ce que ne le ferait une banque.

Excellente première réaction !