suspendre les activités ?

Portrait de embassy
Posté par embassy
jeu, 08/03/2012 - 02:47

Bonjour, moi et ma compagne sommes actionnaire d'une sprl pour 50/50 des parts.
Je suis gérant actif tandis que ma compagne exerce une autre profession et est salariée dans une autre entreprise.
Je suis (heuuuu.. j'étai) donc gérant actif d'une taverne /bar/petite restauration en région bxloise.

Notre local était à vocation sportive et abritait plusieurs activités de compétition. (billard, pool, snooker, darts etc
Perso, je ne m'occupais pas des différents clubs de sport, ceux ci étant organisé et géré par divers présidents / secrétaire / trésorier et capitaines d'équipe.
Mon boulot étant uniquement de faire fonctionner la taverne. et de payer les facture loll.
Notre sprl est propriétaire de tout le matériel mis à disposition des joueurs (membre et non membre)
en gros cela représente une 15aine de tables de billard et de snooker de compétition et toute la panoplie de matériel de bar, cuisine, frigos, appareils électro etc le tout payé et amortis depuis longtemps.

Hélas, 3 x hélas, depuis ce 01 mars 2012 nous sommes sans local, notre bail locatif des mur étant arrivé à expiration. (mars 2003 -> mars 2012)

Le propriétaire ayant décidé de vendre le bâtiment qui nous abritait depuis 2003, celui ci n'a pas accepter notre demande de renouvellement de bail.
Nous avons bien tenté d'acheter le bâtiment mais le prix demandé dépasse largement nos capacités de remboursement. (près d'1 million d'€)
Bien évidemment, depuis 1ans et demi nous avons cherché un éventuel autre lieu pour nos activités mais sans succès ou alors au prix d'investissements tout à fait démesuré pour nous.
Bref: depuis ce 01 mars nous avons donc quitté les lieux avec tout notre matériel et remis les clefs à monsieur le gentil propriétaire.
Tout ce matériel + le reste de notre stock marchandise ainsi que tout l'équipement horeca est actuellement entreposé gracieusement chez un amis, les activités sportives ont elles été déplacé dans d'autres clubs.
Dans l'immédiat, je ne vois pas la possibilité de reprendre ou de remonter un établissement comme nous l'avons connu. (impossible de trouver à proximité un local de 600m² avec équipement et dans nos prix)
Voila pour la petite histoire.
Maintenant, ma question est:
Que faire de notre sprl en l'état ?? sachant que dès à présent je n'ai absolument plus aucune rentrée financière. (heureusement je n'ai aucune créances envers mon fournisseurs principal).
J'ai bien un très léger découvert bancaire (un déménagement ça coûte cher) un trimestre de tva à payer et la cloture de nos fournisseur gaz élec. belgacom etc. (en gros j'estime à +-10.000€ les factures qui vont tomber prochainement) en temps normal, ça ne poserai aucun problèmes mais là je n'ai plus 1€cent qui rentre.
Que faire ?? négocier ? liquider tout notre matériel à bas prix ?? me rendre au tribunal de com ? faillite ?? échelonnement ?? bidouille comptable ?? avocats ?

Pfff.. suis un peu perdu là...

Alain.

Toutes les réponses

bien-sur nous avons un avocat et un comptable mais pour l'instant c'est plutôt silence radio de ce côté là... (je suppose que je suis pas leur seul client)

ps: merci de m'avoir lu, j'ai été un peu long mais ça soulage d'écrire. merci aussi pour ce site qui est plein de renseignements fort utiles.

un conseil et un mot gentil serons toujours bienvenu, les donneurs de leçons qu'ils restent chez eux ;-)

Bidouillage en aucun cas, c'est un délit punissable pénalement !

Il est évident que sans réagir, la faillite est inéluctable.

Vous avez compris qu'il faut soit négocier des termes et délais avec un plan d'apurement sérieux soit vendre votre matériel pour payer vos créanciers avec le fruit de cette vente.

Il faut vous bouger rapidement ... et secouer vos avocat et comptable !
En effet, l'ébranlement du crédit DOIT être signalé dans des délais stricts !
Alors, surtout avec les administrations, prenez rendez-vous DE SUITE pour expliquer et pour obtenir OFFICIELLEMENT des délais.
Même si les donneurs de leçons peuvent vous déplaire, je vous rappellerais que c'était HIER et pas AUJOURD'HUI qu'il fallait envisager cet avenir sombre.

En tout état de cause, bon courage !

Essayez de vendre vous-même votre matériel; en général, on obtient un meilleur prix que lors des ventes publiques par huissier ...

merci à vs 2 pour vos commentaire,

Bien évidemment, je vous assure que nous avons fait tout ce qu'il était possible de faire pour trouver un autre local ou pour acheter celui ci.
Notre chiffre d'aff. était bon (240.m€) et l'exercice comptable précédent en balance.
Dans mon cas, je ne me sent pas responsable des évènements, je pense qu'on est juste victime de la spéculation immobilière.

En 2009 nous avons eut un gros dégât des eaux, cette affaire est en litige avec le proprio et est toujours quelque part en cours dans les méandre de la justice de paix.
De notre côté, tout à été fait (et payé), constat, expertises, expertise judiciaire, contre-expertise, demande d'indemnités, demande d'astreintes etc.

cette affaire porte sur plusieurs dizaines de milliers d'€ et a été engagé par notre sprl contre X (proprio) qui n'a jamais accepter de faire réalisé les travaux cause à nos dommage, alors que nos assurance attendent cela affin de nous indemniser pour ce qui est des dégâts au matériel et aux intérieurs.

Tout ceci à eut juste pour conséquence le refus du renouvellement de bail et la mise en vente du bâtiment en 2010 (à ce jour, aucun candidat à part nous à ce que je sache)
Il parait maintenant qu'en cas de "faillite" de la sprl, toute cette affaire passera aux oubliette  . donc bien-sur que nous allons tenter d'éviter cela et attendre une hypothétique condamnation du bailleur. (cela peut durer encore plusieurs mois voir plusieurs années).
en cas de non payements de mes petites créances et donc prochaine faillite, puis-je être interdit de gérance ? interdit bancaire ? perdre mon accès à la prof ?
Le plus fort dans l'histoire c'est que à l'état des lieux de sortie, notre gentil ex-proprio refuse maintenant de restituer notre garantie locative (15.000€ majoré de 9 ans d'intérêt moyen à 3%) invoquant certains dégâts qui sont en fait consécutif à son inaction. grrrr... encore du boulot en perspective pour l'avocat.

Maintenant, j'aurais l'opportunité de reprendre un commerce ici près de chez moi, pas exactement la même activité puisque ici nous serons plus orienté vers l'horeca

bon C.A, bonne situation, nouveau bail 9 /18 /27, affaire saine qui tourne bien. j'ai juste besoin d'un financement d'environs 50.000€ dont nous avons déjà trouvé la moitié et des garanties pour le reste.(discussions d'un contra brasserie cet après midi même)

que me conseillez vous pour cette reprise ?? reprendre avec la sprl existante et ses problèmes en cours ? créer une nouvelle sprl, sprls, sprlu ? travailler en nom propre ? mettre l'affaire sur le dos de ma compagne qui est salarié en tant qu'activité complémentaire avec moi comme employé ou ouvrier ??
Ai pas trop d'idées là.

la bonne nouvelle du jour, c'est que j'ai peut-être un candidat pour racheter une partie de notre matériel :-))
je vous tien au jus pour la suite des évènements.
cordialement, Alain...

A distance, c'est difficile de répondre ...

J'aurais tendance à écrire qu'il faut continuer avec l'existante ... puisque vous êtes en 'attente' de rentrées.

Si vous mettez ou laissez mettre en faillite, vous perdrez tout ...