Auto entrepreneur en France, résidence en belgique

Posté par Anonyme
mer, 30/09/2015 - 01:57

Bonjour,

J'ai fait quelques recherches afin de répondre à mes questions concernant ce sujet, mais je n'ai pas tout trouvé malgré quelques heures de recherches et lectures. 

Je suis belge, je réside en Belgique pour encore quelques mois, et suite à la perte de mon emploi j'aimerais lancer mon activité dans les plus brefs délais. Je comptais le faire en France d'ici quelques mois quand j'y aurai déménagé, mais... Aucune couveuse n'a de place disponible avant plusieurs mois, je n'ai pas ma gestion et de toute façon pas envie de faire toutes les démarches en Belgique pour devenir indépendant vu que je prévois de partir vivre en France d'ici 3 à 9 mois. 

Grâce à mes recherches, j'ai compris que je peux être auto entrepreneur en France via une simple adresse commerciale, ce qui me permettrait de démarrer mon activité et démarcher des clients français. Mes clients seront principalement sur la France, mais j'effectue mes prestations en Belgique (création et conseils en ecommerce) par télétravail, même si des déplacements sur la France seront nombreux. 

Et c'est là où je ne comprends plus vraiment comment se dérouleront les diverses taxations et impositions. Il semble que je payerai mes impôts en France, où en France ET en Belgique, selon les différentes lectures. Je ne comprends pas où je devrai payer les lois sociales vu que mon intérêt principal est en France et pas en Belgique. J'ai lu qu'en tant que résident belge, je devrai les payer ici, mais j'ai aussi lu que si mon intérêt principal est en France c'est alors en France que je devrai les payer. Quelqu'un pourrait me dire le fin mot à ce sujet ?

Ma compagne est française et aimerait repartir en France, surtout avec cette perte d'emploi. J'aimerais donc avoir le moins affaire à l'état belge vu que nous risquons de quitter le pays dans les mois qui viennent, selon la vitesse où elle retrouve un travail là-bas. La Belgique étant si compliquée, de mon point de vue... J'ai aussi peur de payer des cotisations sociales provisoires pendant 1 ou 2 trimestres sur des revenus que je n'aurais pas réellement et ne jamais revoir la différence une fois parti. 

A part me conseiller de voir un conseil en fiscalité, qui aurait un coût important probablement (perte d'emploi sans avertissement après des vacances où on a bien profité de nos économies, ça fait très mal), quelqu'un aurait des réponses ou conseils concrets afin de m'indiquer la meilleure marche à suivre, ou au moins m'éclairer sur comment se déroulera les impôts et lois sociales ? 

Merci par avance pour vos réponses. 

Toutes les réponses

Il est clair - et vous le pressentez ! - que c'est une consultation qu'il faudrait (limitée à deux heures).

Réponse simpliste : la situation annoncée est la plus défavorable qui soit ! Les DEUX pays sont en droit de vous réclamer leur dû ...

 

Merci pour votre réponse. 

Aaaaah la Belgique et son obligation d'avoir la gestion, ses cotisations sociales trimestrielles et sa complexité... A quand la création d'un équivalant au statut d'AE ! 

Je n'ai pas envie de me résoudre à me domicilier chez ma mère, en France, et faire semblant de n'être en Belgique que pour vacances en attendant de déménager. :/

Je vais donc me renseigner sur le tarif d'une consultation, mais vu la situation financière dû à cette perte d'emploi sèche, je ne pourrai sûrement pas me la permettre... 

| +1 Répondre