a travers des statistiques montrez que le pnb n'est pas totalement un indicateur de développement

Portrait de lesaint
Posté par lesaint
jeu, 13/11/2008 - 22:35

Bonjour, je serai très ravi d'avoir une explication claire de ce sujet

Toutes les réponses

Moi aussi !

Les statistiques servant de base de comparaison pourraient être le taux de mortalité infantile, le taux d'alphabétisation, le taux de pauvreté (voir travaux de Amartia Sen - et son fameux Indice de Développement Humain - prix nobel d'économie quand même...sur ce sujet).
On pourrait observer l'évolution du PNB.

Ensuite?
En comparant les évolutions (au moyen de corrélations dans le temps), on pourrait voir que certaines variables (par ex: le taux de mortalité infantile) peuvent parfois évoluer en sens contraire (une augmentation de pnb peut s'accompagner d'une augmentation de la mortalité infantile.....comme c'est le cas aux états unis depuis 15 ans, en Belgique depuis qq années.....et oui l'augmentation du pnb se traduit aussi par une distribution des revenus plus grande donc + de pauvres d'où santé plus inaccessible d'où minimum santé pas atteint pour certains bébés d'où..).

Résultat préliminaire?
Le pnb (tout comme le PIB) est un indicateur de croissance économique basé sur une comptabilité spécifique. Ce ne sont donc que les montants des transactions exprimés en Euro qui font monter ou descendre cet indicateur.

Problème?
Une marée noire (celle de l'Erika par ex) a fait augmenter le PNB français! Et bien oui, l'argent débloqué pour nettoyer les plages est comptabilisé comme une consommation normale....mais le fait de la pollution n' a jamais été pris en compte. On dit que le pnb ne tient pas compte pas des externalités négatives (comme la pollution par ex.)...il ne les internalise pas!!!

Conséquences?
« Défaut de mesure » dans l'évaluation de la richesse réellement créée.

Piste à suivre?
voir l'initiative de Sarkozy. Il a créé une haute commission pour l'étude de mesures nouvelles de la richesse nationale!

Voilà cela serait à mon sens une piste à suivre, p-e en existe-t-il d'autres...?

C'est bref mais bon boulot, courage….