reprise de travail en invalidité. Quel statut ?

Portrait de doumic50
Posté par doumic50
lun, 09/07/2012 - 18:25

Bonjour,

Je suis toujours sous contrat d'emploi, mais je suis en invalidité depuis plusieurs années. Je perçois donc des indemnités de la mutuelle.
Je souhaite réessayer de travailler quelques heures par semaine (4h ?), avec accord du médecin conseil.
Quel statut me conseilleriez-vous ?
Je pensais au statut d'indépendant complémentaire, mais il existe aussi le statut d'aidant. Quelle est la différence ?
Je n'aurais pas de lien de parenté, mais le statut d'aidant ne l'exige pas.
La personne pour laquelle je pourrais travailler a une société où elle est cogérante, mais où il n'y a qu'elle comme salarié. Un aidant doit par définition aider une personne physique. Est-ce possible dans ce cas-là ?
De plus, même si je travaille moins de 90j/an, l'activité serait sans doute considérée comme régulière, donc je serais de toute façon assujettie.
Quel est alors l'avantage du statut d'aidant ?
Quelles cotisations devrais-je payer ?
Comment cela serait-il pris en compte au niveau fiscal ?

Bref, quelle est la meilleure façon de le faire sans tomber dans le piège à l'emploi ?

Un tout grand merci !

Doumic

Meilleure réponse

Vos avis étaient jusqu'ici pertinents et je vous en remercie.
Mr Bonfond, votre remarque est un jugement de valeur. Ne travailler qu'1 jour par semaine en télé travail durant 4 heures, morcelées et entrecoupées de périodes de repos est très différent que d'entreprendre un mi-temps, tous les après-midi...
Merci de réfléchir avant de blesser les gens.

Toutes les réponses

Avec brutalité

Un temps plein ou rien du tout !

Merci pour cette réponse, quelque peu abrupte en effet.
Pourriez-vous préciser pourquoi selon vous je serais perdante à réessayer ne fût-ce que quelques heures ?
N'y a-t-il pas moyen d'être exonérée sous statut d'indépendant complémentaire si je gagne peu ?

Justement pas du tout ...

Etant posé que vous SEMBLEZ ne pas être déclarée invalide DEFINITIVEMENT, chaque prestation réduit votre indemnité à due occurrence ...

En outre, cela ouvre la porte au rejet de votre qualité d'invalide de longue durée ...

Par ailleurs, ce que vous semblez avoir entendu, c'est une autorisation pour les travailleurs indépendants ayant une PETITE activité de ne pas subir tous les ennuis d'une comptabilité lourde en matière de tva mais PAS DU TOUT d'une exonération d'impôt !

Enfin, pour être indépendant à titre complémentaire, il faut émarger totalement au régime des lois sociales des SALARIES, ce qui doit encore être vérifié et ADMIS dans votre cas.

Je suis reconnue invalide à plus de 66%. Effectivement, ce n'est pas de manière définitive; cela peut être remis en cause par l'INAMI à tout moment. Néanmoins ,ils reconnaissent ma pathologie pour laquelle la médecine est toujours impuissante. C'est bien sûr aussi ma crainte que l'INAMI revoie mon pourcentage d'invalidité à la baisse.Or travailler 4 h/sem, c'est bien loin d'être apte à exercer un tiers temps ! De plus mon état de santé n'a pas évolué en mieux en 10 ans, donc je ne vois pas pourquoi je perdrais ce pourcentage.

De plus, l'accord du médecin conseil permet justement d'éviter que l'INAMI n'aie ce genre de réaction (ou suis-je trop naïve ?).

Quant aux indemnités de mutuelle, c'est par tranche que l'on y perd: aucune perte si je gagne moins de 11,04€/j (donc je suppose x26/mois= 287€/mois).
Si je ne peux pas être exonérée de charges sociales, ce n'est qu'une trentaine d'euros en moins par mois puisque la cotisation d'indépendant complémentaire est autour de 75€. Ce serait ainsi un bonus de 250€/mois.
Le surcroît d'impôt ne s'élève quand-même pas à plus de 250€/mois ??
Où est la faille dans mon raisonnement ?

D'autres personnes ont-elles vécu ce cas à leur désavantage ?

Vous pouvez AU MAXIMUM travailler une heure/jour ...
L'impôt serait entre 50,00 et 80,00 euros .../mois.
L'avis du médecin-conseil n'est qu'une information ...
Si, mlagré tout, vous voulez vous lancer, demandez une autorisation écrite de la caisse !

Dernières questions:
- est-ce la même chose de travailler 1h x 4 jours que de faire 4h x 1j/sem ?
- besoin d'une autorisation écrite de la CAISSE ? ou de la mutuelle ?

Merci

Si vous travaillez 1X4h cela démontre que vous pouvez travailler mi-temps. Et j'ose dire que vous profitez du système car vous devriez travailler vu que vous semblez vous en sentir capable.

doumic50 a écrit: Dernières questions:
- est-ce la même chose de travailler 1h x 4 jours que de faire 4h x 1j/sem ?
- besoin d'une autorisation écrite de la CAISSE ? ou de la mutuelle ?

Merci

Pourquoi voudriez-vous que ce soit la même chose ?

Le texte est clair : 11 euros/JOUR !

Une autorisation de qui vous PAIE.

1 vote actuellement | +1 Répondre

Vos avis étaient jusqu'ici pertinents et je vous en remercie.
Mr Bonfond, votre remarque est un jugement de valeur. Ne travailler qu'1 jour par semaine en télé travail durant 4 heures, morcelées et entrecoupées de périodes de repos est très différent que d'entreprendre un mi-temps, tous les après-midi...
Merci de réfléchir avant de blesser les gens.

bonjour

je suis reconnue en incapacité de travail depuis le 7 aout 2017 et en invalidité depuis le 7 aout 2018 je ne suis pas encore en mesure de reprendre le travail actuellement je voudrais bien reprendre à temps partiel médical et obtenir une mutation plus proche de mon domicile mais c'est très difficile à obtenir je suis toujours rattachée à mon employeur le spf finances quelles démarches dois je envisager exactement vis à vis de mon médecin traitant de ma psychologue du centre de jour psychiatrique dans lequel je suis suivie de mon employeur et de mon assistante sociale au travail qui ne me donne que très peu d'infos quant à la suite des évèneùents je viens encore de téléphoner au 025725757 et je n'obtiens pas de réponse au bout de 15 minutes 

je vous reùercie d'avance de bien vouloir m'aider en sachant que cela devient vraiment problématique au niveau financier entre autre pour moi mon compagnon et ma fille

merci beaucoup

bien à vous 

claire van onacker

 

Vous n'avez pas frappé à la bonne porte surtout en sachant que vous avez, peu ou prou, l'aide d'assistants sociaux.

Sur le plan financier, vous ne nous dites pas en quoi cela pose problème. Ne recevez-vous pas vos indemnités de la mutuelle ?

En ce qui concerne la reprise très partielle du travail, il faut y réfléchir à deux fois ! Soit vous pouvez reprendre un VRAI temps partiel, soit NON.

Entretemps, bon courage.