statut et création d'une microbrasserie

Portrait de tombeau
Posté par tombeau
sam, 16/01/2010 - 23:54

Bonjour,

Je suis ingénieur agronome de formation, spécialisé en brasserie , et salarié dans ce domaine.
Je désire cependant faire exercer une activité professionnelle complémentaire.

En effet je suis brasseur amateur et désirerais pouvoir lancer une microbrasserie.
Je possède un petit outil de production, qui nécessite bien sûr encore des améliorations.
Il me manque évidemment des fonds.
Quant au lieu, je suis propriétaire d'un terrain (sous crédit hypothéquaire) qui pourrait éventuellement convenir, tout en envisageant plusieurs autres options.

Ma question, bien que vaste, concerne dans un premier temps le meilleur statut social à prendre pour une telle activité.
Je suis bien conscient du fait que cette entreprise ne sera pas rentable avant au moins trois ans.
Mon activité professionnelle principale de salarié entrerait-elle en ligne de compte pour le calcul des cotisations due à l'activité complémentaire?
Je pensais à une société coopérative, où chaque coopérant presterait des services et/ou mettrait des biens au service de la société.
Comment bien choisir un statut en fait, c'est fort important mais je ne suis pas du tout expert...

Merci d'avance

Toutes les réponses

Il est extrêmement important que vosu rencontriez un professionnel AVANT ...
Les revenus de salarié N'entrent PAS dans le décompte de base pour les cotisations sociales des indépendants.

Bonjour,

En effet, il y a beaucoup de questions qui se posent, et si vous avez qqn à recommander, je ne demande pas mieux.

Doit-on obtenir l'accord préalable de son employeur pour exercer une activité complémentaire?
Même si celui ci finirait inévitablement par l'apprendre, suis-je tenu de l'en informer avant?

Merci d'avance

Il est évident qu'une activité indépendante complémentaire risque d'influence sérieusement votre activité salariée !
Beaucoup de contrats stipulent que vous devez "tout" votre temps à votre employeur !
Il s'en déduit naturellement qu'il est - au minimum - bon d'avertir son employeur et, mieux encore, d'obtenir son accord !

Vous trouverez probablement facilement dans votre environnement le professionnel adéquat ...
Nous ne pouvons pas, par déontologie professionnelle et par déontologie du site, vous conseiller l'un ou l'autre professionnel.

Accord employeur? non
tenu de l·en informé? non

(Heureusement d·ailleurs)

Je devrais m'orienter vers un comptable ou un fiscaliste, ou un guichet d'entreprise?

Si mon contrat prévoit une clause de confidentialité vis à vis des activités de mon employeur, puis-je exercer une activité complémentaire dans un domaine semblable, sans bien entendu compromettre cette clause?

Très difficile voire impensable !

Voyez plus un fiscaliste ayant des notions de droit social ...

Merci Mr Jojo,

pour prendre un autre exemple:
supposons que je travaille pour un constructeur automobile, et que contractuellement je ne peux pas dévoiler ses innovations, méthodes de fabrication et autre "savoir-faire"...cela m'empêcherait-il d'ouvrir un garage, ou de vendre des voitures?

En l'occurence, les activités sont proches mais pas tout à fait identiques

La ligne blanche est quelque chose de ténu compte tenu de la largeur de la route mais on reçoit une contravention !Comme proposé, il faut "discuter" avec un professionnel puis rencontrer son employeur pour obtenir l'accord ...

Juste pour info

ABE....agence bruxelloise pour l·entreprise

www.abe.be

C'est une belle réponse, en effet.
Ce n'est pas toujours facile de comparer différentes situations.

Plus concètement:
Cela fait longtemps que j'aimerais faire de mon hobby (brasseur amateur) une activité plus importante.
A ma connaissance, la loi (douanes et accises) n'autorise les particuliers qu'à fabriquer et détenir 100 litres de bière.
Or j'ai maintenant une installation permettant d'en produire entre 500 et 1000 litres par semaine, à raison de 500 litres par brassin Bien entendu je n'en produit pas actuellement !!!
C'est aussi un peu pour cela que je désire exercer cette activité de façon professionnelle, sans me mettre en défaut vis à vis des douanes et accises. Il est clair que le chiffre d'affaire éventuel serait ridicule, si chiffre il y a, le temps de mettre au point l'installation et les recettes, il y aura inévitablement des pertes, ensuite il faut encore trouver des clients...

N·est-ce finalement pas le plus important....trouver des clients? ou plutôt que vos clients vous trouvent...

et avant cela : quel est le marché que j·attaque? pour quel besoin? quelle concurrence? avec quels moyens? pour quels résultats? Bref, est-ce opportun?

et ensuite : est-ce faisable? ou quelles solutions techniques? laquelle je choisis?

............ la valse de la conception ..............

Bon travail,
et tenez-nous au courant...pour la production, je veux dire
:)